Ce que l’eau peut contenir


>10µ -terre, végétaux, petits animaux.
>0.1µ -bactéries, amibes, parasites.
>0.01µ -virus, macromolécules organiques.
>0.001µ -solvants, pesticides, sels dissous bivalents (fer, manganèse …)
>0.0001µ -sels dissous monovalents (chlorures, arsenic, nitrates …)

Plus on descend dans cette échelle, plus les procédés pour purifier l’eau seront complexes et onéreux.

Comment s’en débarasser ?


>10µ -terre, végétaux, petits animaux. –> Le filtre à sable.
simple, facile, connu depuis des millénaires. Encore faut il l’utiliser.


>0.1µ -bactéries, amibes, parasites. –> la bougie de Pasteur, ou les nouveaux filtres.
Inventée en 1884 par Charles Chamberland collaborateur de Pasteur.
C’est ce que j’utilisais quand je vivais en Afrique il y a 45 ans, ou en Inde il y a 5 ans, elle n’a pas pris une ride.
Je vous laisse tel que le texte de la leçon de chose du Siècle dernier. « On débarrasse l’eau des germes de maladies qu’elle contient, en même temps que des corps solides qui y sont en suspension en la filtrant d’après la méthode Pasteur. La partie essentielle d’un filtre Pasteur (fig. 8) est un tube de porcelaine poreuse ou bougie, contenu dans un vase que l’on adapte au robinet d’une conduite d’eau ; l’eau qui arrive dans ce vase traverse la paroi poreuse de l’extérieur à l’intérieur et s’écoule par un tube qui prolonge la bougie. Les substances solides de toute nature sont retenues par la porcelaine dont les pores se bouchent peu à peu, le débit du filtre diminue. Pour nettoyer le filtre, on le démonte, on brosse la surface extérieure de la bougie, et on plonge celle-ci pendant quelques minutes dans l’eau bouillante pour détruire les germes vivants.
Fig. 8. — Filtre Pasteur. — A, bougie ; B, écoulement de l’eau filtrée ; C, garniture métallique que l’on dévisse pour nettoyer la bougie ; D, vase adapté au robinet E ; F, eau à filtrer. »